23 Apr 2019

Culture

La sérigraphie

L'origine de la sérigraphie et son histoire

C’est durant la dynastie Song à l’époque de la Chine Antique que la sérigraphie est apparue pour la première fois. Elle s’est, par la suite propagée dans tous les pays voisins tels que la Thaïlande et le japon.
Selon la légende, le cadre de sérigraphie serait fabriqué à partir de cheveux de femmes mais en réalité le cadre est en bois ayant, dessus un tissu de soie tendue. On a déjà tous entendu parler des ateliers de soierie Lyonnaise ; Ce sont eux les précurseurs d’impression textile (spécialement sur soie). 

Par la suite un nouveau style de sérigraphie apparaît en 1910 principalement, grâce à l’utilisation de l’émulsion photosensible et également dû, à l’émigration des Chinois sur le continent américain. 

Étant en pleine croissance industrielle, les États-Unis remplace la soie par du nylon, le rouleau est remplacé par une racle permettant détaler la pâte de façon homogène.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses affiches publicitaires apparaît avec également de nombreux journaux qui ont permis de démocratiser cette technique 
De nombreux artistes sont devenus célèbre grâce à la sérigraphie telle que Warhol et Roy Liechtenstein.

La sérigraphie devient très populaire, on le voit de partout, sur les affiches, les vêtements, le bois, la céramique … 

Comment réaliser une impression sérigraphique soit même ?

Il nous faut :

• Une trame : un dessin fait par vous-même, une photo ou un symbole que vous aimer bien 
• un écran : un cadre en bois ou d’en aluminium recouvert d’un tissu à tissage en polyester bien tendu.
• une racle : c’est une lame de caoutchouc fixée sur un support de bois ou d’aluminium qui sert a étaler l’encre sur le tissu à tissage, il faut appuyer bien fort et bien droit.
• l’encre : elle ne sera pas la même en fonction du support choisi. Par exemple de l’encre pour textile. Il en existe à l’eau qui doit être « fixée » par la chaleur et d’autres à base de produits synthétiques, entre autres les encres plastisol.
• une spatule : pour mélanger les encres ou pour racler le surplus.
• un support : tissu ou papier selon vous.
• un tablier : la sérigraphie, comme la peinture, peut être une activité un peu salissante et peut également abîmer la peau. 
• du molleton : coton ou polyester à placer sous le tissu à imprimer sinon des serviettes de toilette cela permet d’avoir une meilleure impression.

Focus sur des artistes géniaux

Camille Murgue, notre reine de la sérigraphie

 Fascinée par le thème de la vanité, elle entremêle avec sensualité la beauté et l’éternel repos en faisant émerger la vie des corps putréfiés dans une débauche arborescente au foisonnement baroque et scintillant. Son travail, fuyant la temporalité, nous transporte dans une éternité rêvée où l’intégrité organique cède  à la fantasmagorie, aux mythes et au romantisme. 
Le voyage auquel elle nous convie ouvre des fenêtres, telles des lucarnes sur des miniatures grandeur nature, instantanés se situant à la croisée de ses obsessions.

tableau pas cher artiste
Elle manie avec dextérité la plume et l’encre de Chine. Son utilisation du point et son travail de la ligne lui permettent d’exceller lorsqu’il s’agit de représenter l’ombre. Adepte de formats ne dépassant pas la taille de son bureau, elle réalise des œuvres à taille humaine situées au carrefour de multiples univers esthétiques.

Cocolegram, la sérigraphie pour faire passer des messages

decoration originale

 Cocolegram, réalise également de belles sérigraphie originale. Elle possède un style complètement décalé et bien à elle, nous emmenant dans un monde sortant du réel. 

 Vous pouvez retrouver ces œuvres sur notre site internet et boutique en ligne

boutique mona craft